peanut

coup-de-gueule

 

Résumé de l'éditeur :

 

David Pepin aime sa femme depuis treize ans. Impossible pour lui de concevoir sa vie sans elle. Alors pourquoi cette obsession lancinante sur sa mort ? Aujourd'hui, Alice n'est plus, et Pepin est aussi désemparé qu'il apparaît suspect aux yeux des deux policiers en charge de l'enquête. Très rapidement, s'appuyant sur leur propre histoire conjugale, il leur devient clair que son rôle ne se limite pas à celui du mari inconsolable...

 

Mon avis :

 

Merci à Libfly, aux éditions 10/18 et au furêt du Nord pour ce partenariat.

Je dois admettre que j'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. Le style ne m'a pas emporter plus que ça. Mais, j'ai surtout été désemparée par l'histoire, tantôt accrochante, tantôt laborieuse. J'ai plusieurs fois voulu arrêter ma lecture, mais du fait que j'avais eu ce livre grâce à un partenariat, je l'ai poursuivi jusqu'à la fin. Je n'ai pas tout saisi et je suis restée sur ma faim. Peut-être a-t-il aussi une centaine de pages de trop ?

Ce roman met en scene trois couples, chacun d'eux traversant des crises conjugales. Chaque couple va tenter de surmonter la crise à sa manière. Trois solutions toutes aussi absurdes les unes que les autres sont exposées par l'auteur. Je n'ai absolument pas été convaincue par les solutions proposées par chacun des couples. Seul l'un d'entre eux réussira à recoller les morceaux et aura une nouvelle chance.

Dans ce roman, des meurtres sont commis, des personnages meurent et nous ne savons pas vraiment qui sont les coupables. Les causes restent floues, les tueurs aussi.

Cependant je dois admettre que l'auteur se lance dans deux disgressions très intéressantes mais qui n'ont pas forcément lieu d'être. L'une étant la description merveilleuse d'une île hawaïenne, la seconde une étude très rapide d'une partie du cinéma d'Alfred Hitchcock. Ces deux parties sont intéressantes et dénotent énormément avec le reste du roman.

 

Ma note :

Note 1