Cordoue

 

coup-de-coeur

 

Quatrième de couverture :

 

1568. Royaume de Grenade. Ecrasés par l'inquisition, humiliés par des années d'oppression, les Maures prennent les armes et font couler le sang dans les villages blancs de la Sierra Nevada. Né d'une Mauresque violée par un prêtre catholique, Hernando dit "le nazaréen", en raison de ses yeux bleus, est entraîné dans ce combat qu'il fera sien. Méprisé par les uns, rejeté par les autres, il est confronté durant l'insurrection à la violence et à la cruauté des deux partis ; il va surtout rencontrer celle qui deviendra son grand amour.

Tour à tour muletier, esclave entre les mains des Barbaresques, dresseur dans les haras royaux de Cordoue, et lettré la Cour, Hernando, porté par la superbe et courageuse Fatima, n'aura de cesse de lutter, au péril de sa vie, pour réconcilier les deux religions en guerre et rendre à sa culture la dignité et la place qu'elle mérite.

 

Mon avis :

 

 note 5

 

Merci à News Book et aux éditions Robert Laffont pour ce partenariat.

 

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman historique et ce partenariat m'a permis de renouer avec ce genre littéraire. Je n'ai absolument pas été déçue.

Cette saga est superbe, époustouflante. Elle nous transporte dans l'Espagne du XVIème siècle tourmenté par les vicissitudes politiques et surtout par la présence de musulmans sur le sol hispanique.

Ce roman épique possède de nombreux points forts. Les descriptions historiques sont très précises, les villes traversées par les protagonistes sont superbement décrites. On s'y croirait. Les communautés maures de Grenade et de Cordoue sont très bien décrites également.

Les états d'âmes des musulmans et et la pression des chrétiens sur leur dogme font parties entières du fil conducteur du roman. Il ne s'agit pas d'un roman sur les querelles de religions mais d'un roman sur l'acceptation et le respect de l'autre et sur le long et difficile chemin pour arriver à une telle harmonie.

"Les Révoltés de Cordoue" nous raconte l'itinéraire d'Hernando qui subit les brimades de son beau-père depuis sa naissance. Mais son statut de métis va faire de lui le plus croyant des musulmans d'Espagne tout en étant aussi le plus chrétien de tous les maures. Sa vie sera semée d'embûches, mais elle sera aussi ponctuée de moments de bonheur. Entre l'esclavage et le pouvoir, Hernando, le muletier de Juviles va devenir le meilleur dresseur de chevaux de la cour du roi d'Espagne. Mais, ses ennemis n'auront de cesse de s'attaquer à lui. Hernando remontera toujours courageusement la pente grâce à l'amour que lui porte Fatima.

La vie, la situation de Fatima nous éclairent sur le statut de la femme dans le monde musulman du XVIème siècle.

Le style de l'écrivain est fluide et l'histoire se lit très rapidement malgré ses 875 pages. Il y mélange violence, haine, amour, tolérance, intolérance.

Cependant, pour une meilleur compréhension du roman, je pense qu'il aurait été utile d'intégrer un lexique des termes arabes et espagnols utilisés ainsi qu'une chronologie générale des évènements. Ne connaissant absolument rien de cette période historique ni des termes utilisés, j'ai eu du mal par moment à tout comprendre facilement.

Mais, ce petit manque n'enlève rien à la qualité du roman.