Aldebaran

J'ai lu cette BD dans le cadre du Challenge Summer Star Wars V

summer_star_wars

 

Résumé :

La planète Aldébaran est coupée de tout contact avec la Terre depuis un siècle. Les habitants d'Arena Blanca, un petit village de pécheurs, y mènent une vie paisible, loin du pouvoir tyrannique exercé par l'Église et l'Armée. Jusqu'au jour où toutes sortes de signes étranges semblent annoncer une catastrophe. Un énorme poisson des hauts-fonds vient mourir sur la plage, tandis que la mer se vide de ses poissons habituels, avant de se solidifier et d'avaler un bateau. Et la catastrophe arrive, sous la forme d'un monstre marin qui engloutit le village sous une substance gluante. Ce monstre, qui change de forme et de comportement selon son humeur - généralement mauvaise - intéresse beaucoup de gens : Driss Shediac, un étranger énigmatique qui a essayé de prévenir les habitants, mais personne ne l'a cru. La jolie journaliste Gwendoline Lopes et surtout, l'inquiétant prêtre Loomis dans son dirigeable militaire. Parmi les rares survivants, Marc et Kim, deux adolescents qui s'entendent comme chien et chat, décident de partir pour Anatolie, la capitale, et d'y recommencer leur vie à zéro.

 

Mon avis :

 Note_4

Depuis longtemps, je voulais lire cette série qui se décline en 3 mondes : Aldebaran, Beltegeuse et Antarès. Cependant, malgré les éloges lues et entendues  sur ces albums, je n'avais pas franchi le pas. Pourquoi ? Parce que je n'adhérais absolument pas aux dessins. Mais le challenge Summer Star Wars m'a permis de franchir le pas. Et je n'ai pas eu tort de me lancer à la découverte de la planète Aldebaran. La découverte des autres planètes viendront plus tard.

J'ai été totalement conquise par l'histoire. Les héros sont sur une planète paradisiaque sans pollution où la plupart des habitants vivent en harmonie avec la nature. Les avions sont rares. Le moteur électrique et une denrée tout aussi rare. Les terriens n'ont pas laissé grand chose aux habitants d'Aldébaran pour vivre... Mais ils s'en sortent plutôt bien.

Nous découvrons des animaux imaginaires à la fois beaux, magestueux et terrifiants ; certains rappelant un peu les dinosaures. Les paysages dessinés sont magnifiques. Je reprocherai, notamment dans les premiers tomes le manque de finesse dans les dessins. Kim qui a 13 ans semble plutôt en avoir une vingtaine tout comme Mark qui n'en n'a que 17. C'est dommage. Mais le scénario compense ce manque.

Nos héros partent à l'aventure. Partent se réfugier dans la grande ville Anatolie. Mais le mystère plane sur ces phénomènes marins étranges. Toute l'histoire tourne autour de ces phénomènes et de deux étranges personnages qui ne sont pas aussi "humain" que les habitants d'Aldébaran.

En conclusion : A lire