Couverture Le fléau des dieux, tome 1 : Morituri te saluant

Fleau des dieux

    Couverture Le fléau des dieux, tome 2 : Dies irae

LOGO_summer_star_wars

Couverture Le fléau des dieux, tome 3 : Urbi et orbi  Couverture Le fléau des dieux, tome 4 : Vae victis

Couverture Le fléau des dieux, tome 5 : Dei ex machina  Couverture Le fléau des dieux, tome 6 : Exit

 

Résumé

 

Après mille ans de paix, l’Orbis, l’Empire Romain Galactique qui se croyait tout puissant, tremble sur ses fondations.
Les Huns, de sauvages guerriers surgis du néant,sont partis à sa conquête. Le roi Attila a déjà pillé et brûlé plusieurs dizaines de planètes sans qu’aucune légion ne puisse l’arrêter ni même le ralentir. Et pour le malheur de Rome, Kerka, la propre déesse du Chaos des Huns, est de retour.
Mais les dieux ont le goût de la tragédie :
c’est dans le corps de Flavia Aetia, une jeune romaine, que Kerka semble s’être réincarnée.
Flavia est-elle vraiment cette macabre divinité, est-elle le produit d’une terrifiante machination, ou simplement la victime d’un horrible destin ?
Libre adaptation de l’affrontement du roi hun Attila et du général romain Flavius Aetius, Le Fléau des Dieux rejoue à la dimension galactique, l’éternelle lutte de l’ordre et du chaos.À mi-chemin entre la science-fiction et l’heroic fantasy, cette gigantesque fresque épique chante tout autant la grandeur antique que la barbarie qui dort en notre avenir.

 

 

Mon avis

 

note 3

Voilà une bande dessinée complète en 6 tomes.

Les dessins sont à la fois fins et lourds. Les traits des personnages sont fins, l'ensemble des couleurs donnent une certaine lourdeur au récit : soit le poids des dieux sur la vie des romains. Mais, ces couleurs sont très agréables à l'oeil. Il y a beaucoup de texte mais les dialogues sont nécessaires au récit.

L'Histoire est a ranger dans la catégorie Uchronie. C'est une uchronie intergalactique transposant l'histoire romaine terrienne dans un univers intergalactique. Les trois premiers tomes relatent avec une certaine violence les combats entre les huns et les romains. A une différence majeure près : une jeune romaine devient l'incarnation de Kerka, grande déesse hun.

Le quatrième tome nous livre un combat intergalactique mémorable et une grande surprise à la toute fin du tome.

Les cinquièmes et sixièmes tomes relatent les relations de haines, notamment, entre les dieux de l'Olympe. Les dessins et les couleurs y sont grandioses. Les auteurs nous montrent des dieux passant leur temps soit à se prélasser dans leur royaume soit à se battre les uns contre les autres au détriment des humains. La toute fin de cette série nous ramène un peu plus aux légendes romaines telles que nous les connaissons.

En conclusion : Bonne BD de space opera à lire avec tous les tomes en main.