origine

 coup-de-coeur

abc 2011-2012

 

Un grand merci à Masse Critique de Babelio et aux éditions Fleuve noir pour ce partenariat

 

Résumé

 

Un soleil radieux baigne Wall Street, le douzième coup de midi résonne au clocher de Trinity Church quand une violente explosion retentit. Une vague de terreur sans précédent s'abat sur New York, des centaines de victimes sont à déplorer. Nous sommes au mois de septembre... 1920.
Trois amis assistent à la scène : le capitaine de police James Littlemore, le docteur Stratham Younger, et Colette Rousseau, une jeune scientifique française tout juste arrivée aux États-Unis avec son frère Luc, un enfant rendu muet par les horreurs de la guerre.
Peu de temps après la déflagration, Colette est prise pour cible de mystérieuses attaques, mais par qui ? Pourquoi ? La piste à la fois policière et psychologique qui commence à se dessiner dépasse les frontières américaines. De Wall Street à Paris ou à Prague, et du cabinet viennois de Sigmund Freud à l'antichambre du pouvoir à Washington, les pièces du puzzle se mettent progressivement en place. Tandis que Freud tente de découvrir l'originie du silence de Luc, il élabore une théorie qui pourrait bien éclairer d'un jour nouveau les deux enquêtes...



 

Mon avis

 

note 5

 

J’avais adoré le premier livre de Jed Rubenfeld, « l’interprétation des meurtres » que j’ai lu il y a de cela quelques années déjà. J’avais donc hâte de recevoir et d’entamer « L’Origine du silence ». Ce roman est extrêmement dense. Beaucoup de thèmes y sont abordés :

 

 

dans le désordre :

l’attentat de Wall Street en 1920

les recherches de Marie-Curie

les effets positifs et négatifs du radium

les effets psychologiques dévastateurs de la 1ère guerre mondiale sur les soldats et la population

les difficultés qu’ont à s’imposer les femmes à cette époque

les rapports entre le Mexique et les Etats-Unis

les solutions psychanalitiques de Freud opposées aux solutions par électrochocs…

Et j’en ai certainement oublié…

 

Le contexte historique est très important. L’époque est très bien rendue. Une longue note de l'auteur en fin d'ouvrage précise ce qui est vrai de ce qui est faut dans ce roman.

Les personnages principaux sont au nombre de quatre :

- L’inspecteur Littlemore qui s’avérera incorruptible et qui enquête façon Sherlock Holmes est époustouflant.

- Le Dr Younger, traumatisé par la guerre de 14-18 qu’il a vécu en tant que médecin dans les tranchées. Il s’avère être amoureux de Colette et n’agit tout au long de ce roman qu’en fonction de son sentiment amoureux.

- Colette qui a plusieurs objectifs : récolter des fonds pour que Marie Curie puisse avoir un gramme de radium et continuer ses recherches, retrouver son « amoureux » autrichien connu dans les tranchées où elle était infirmière. Ses rapports avec le Dr Younger sont, dans un premier temps assez ambivalents. Aider son frère Luc.

- Luc, qui ne parle plus depuis quelques années, victime d’un traumatisme de guerre et que le Dr Freud va essayer d’aider…

Les rapports entre ces quatre personnes sont très très fortes.

 

La construction du récit est assez particulière. Elle est exclusivement chronologique. Dans la première partie, les quatre personnages sont ensemble et font face aux évènements ensemble. La construction du récit est donc linéaire. Par la suite, Colette et le Dr Younger, ainsi que Luc sont en Europe et Littlemore en Amérique. Les récit est donc haché selon la chronologie des évènements. On passe très très vite d’un personnage à l’autre, d’un continent à l’autre. Cela donne une vitesse vertigineuse au récit.

 

En conclusion : histoire historiquement dense, enquêtes multiples et touffus, écriture vive... Qualités qui, cependant, dérouteront certains lecteurs.