Tour sombre 01

coup-de-coeur

abc 2011-2012

SFFF

 

 

Résumé

" L'homme en noir fuyait à travers le désert, et le Pistolero le suivait... " Ce Pistolero, c'est Roland de Gilead, dernier justicier et aventurier d'un monde qui a changé et dont il cherche à inverser la destruction programmée. Pour ce faire, il doit arracher au sorcier vêtu de noir les secrets qui le mèneront vers la Tour Sombre, à la croisée de tous les temps et de tous les lieux. Roland surmontera-t-il les pièges diaboliques de cette créature? A-t-il conscience que son destin est inscrit dans trois cartes d'un jeu de tarot bien particulier ? Le Pistolero devra faire le pari de le découvrir, et d'affronter la folie et la mort. Car il sait depuis le commencement que les voies de la Tour Sombre sont impénétrables...

 

Mon avis

 note 5

L’écriture de Stephen King est fidèle à elle-même. Elle est agréable et j’ai pris un grand plaisir à lire ce premier tome de la Tour sombre. Dans ce tome, nous suivons Roland de Gilead, dernier pistolero qui suit un mystérieux homme en noir dont on ne saura pas grand-chose jusqu’à la fin. Mis à part que tous deux ont un lien avec la Tour sombre.

Le monde décrit est un monde apocalyptique, désertique où la vie y est rare et rude. Roland se lie avec Jack un gamin trouvé qu’il prend sous son aile. Les rapports entre eux sont vraiment très forts. Roland ira même jusqu’à livrer son passé au garçon.

Un mystère rôde autour de ce monde, autour de la Tour sombre qui semble être un point central entre…plusieurs mondes… Roland semble venir d’un monde aux traditions médiévales. Jack semble venir d’un monde contemporain au notre. Mais leurs origines se diluent dans le passé. La mémoire des uns et des autres se dissout. Mais jusqu’où ? La solution à cette inexorable disparition des souvenirs semble être la Tour sombre… Mystérieuse. Le dernier chapitre donne des pistes et en même temps épaissit encore plus le mystère.

Série en 7 tomes.

Conclusion : A lire absolument par les fans de fantasy.