Couverture Cartons

Auteur

Pascal Garnier

Editeur

Zulma

Date d'édition

2012

192 pages

 

Résumé


Tout commence par un déménagement – cette « catastrophe naturelle » : Brice, illustrateur de livres pour la jeunesse et compagnon de la dive bouteille, quitte son appartement lyonnais pour une grande maison plutôt isolée à la campagne. Il a choisi l’endroit avec son épouse journaliste d’ailleurs partie quelque part en Égypte.
Esseulé, sans nouvelles d'Emma, Brice s’abandonne peu à peu au désespoir en squatteur de son propre logis, ne sortant plus guère du garage où sont entassés les cartons qu’il éventre au petit bonheur. Les évocations d’Emma, l’attente d’un appel qui ne vient pas, et la rencontre de Blanche, une étrange femme-elfe sans âge, sorte de spectre de l’enlisement provincial, ponctuent cette dégringolade dans l’enfer des cartons.
Tout se précipite bientôt et le roman d’atmosphère vire au roman noir. En maître absolu du genre, Pascal Garnier nous réserve une grave, terrible surprise, qu’on soupçonne et refuse longtemps, comme s’il avait écrit ces pages intenses depuis l’au-delà routinier de la vie : rien d’autre qu’une histoire de cartons par où tout commence et tout s’achèvera.

 

Mon avis

5__toiles

Voilà un court roman très agréable à lire. C'est le troisième roman de Pascal Garnier que je lis. J'aime beaucoup la verve de cet auteur. Il a l'art d'écrire avec légèreté sur des sujets graves.

"Cartons" n'est pas en reste. Ce roman traite du deuil et de la difficulté des proches à accepter la situation d'autant plus qu'Emma a été tuée lors d'un attentat et que l'on n'a pas retrouvé son corps ; juste ses papiers. D'où la difficulté de faire son deuil face à l'absence de corps.

Brice attend toujours le retour d'Emma. Tous deux avaient prévus d'emménager dans une grande maison à la campagne. Le récit débute au moment où le déménagement devient effectif. Brice attend le retour d'Emma pour déballer les cartons. Pendant plusieurs semaines, il va vivre au milieu de ces cartons. Rencontrer des figures marquantes et attachantes dans ce village campagnard : tels Blanche ou Elie.

Brice, tout au long du récit, semble submergé par le chagrin et l'espoir. Il semble, aussi, surnagé puis, d'un seul coup, semble remonter la pente... Mais y arrivera-t-il réellement ?

Le coup de théâtre de la dernière scène est particulièrement marquant et terrible.

En conclusion : roman sur la difficulté de faire le deuil, sur la déscente aux enfers écrit d'une main de maître.