Couverture Rhum Caraïbes

Auteur

Maxence Fermine

Editeur

Albin Michel

Date d'édition

2011

251 pages


 

 

Résumé

 

L’ombre du capitaine Santa-Rosa plane sur ce roman. Nul ne sait où reposent le pirate et son coffre, de quoi exacerber l’imagination des chasseurs de trésor ! Avant de mourir, il a attiré la malédiction sur ses descendants. Pourtant, l’un d’entre eux, Aristide Sainte-Rose, touche-à-tout ingénieux, a fini, contrairement au reste de la famille, par s’enrichir en fabriquant l’or brun, le fameux Rhum Caraïbes. Mais la malédiction n’a pas dit son dernier mot et les enfants d’Aristide vont l’apprendre à leurs dépens…

 

 

Mon avis

3__toiles

 

Ce roman fut vraiment très agréable à lire. Le style de l'auteur est vraiment très reposant. Je prends toujours plaisir à lire les textes de Maxence Fermine.

Cependant, pour ce qui est de "Rhum Caraïbes", je mettrai un bémol au niveau de l'histoire. Certes je l'ai lu avec grand plaisir, mais j'ai trouvé l'histoire très légère. Maxence Fermine raconte très rapidement la vie d'Aristide Sainte-Croix qui subit une malédiction contractée par son aïeul Bonaventure, pirate dans les Caraïbes. Il met Aristide dans de nombreuses positions d'échec. Chaque entreprise qu'il monte échoue et il se retrouve quasiment sur la paille jusqu'au jour où il crée la distillerie "Rhum Caraïbes" dont il tirera beaucoup d'argent. C'est alors que la malédiction contractée par Bonaventure est levée et transmise à son fils et à son petit-fils...

Le texte en lui-même est juste une juxtaposition de scénettes d'une petite dizaine de pages chacune, mises à la queue leu leu. Elles n'ont pas forcément de lien entre elles si ce n'est de raconter les péripéties de Bonaventure, Aristide et leurs descendants.

En conclusion : Texte très agréable à lire, mais histoire pas très prenante.