organisé par Isallysun

1/12

Défi "Classique"

organisé par Yukarie

2/4

 

Histoire de base : À l'occasion du baptême de la princesse, le roi et la reine organisent une fête somptueuse, invitant famille, amis et fées marraines bienveillantes de l'enfant. Chacune d'elles offre un don à la princesse : beauté, grâce, etc. Brusquement une vieille fée, qui n'a pas été invitée, se présente et lance à la princesse un charme mortel : la princesse se piquera le doigt sur un fuseau et en mourra. Heureusement, une des fées marraines peut atténuer la malédiction : « au lieu d'en mourir, elle tombera seulement dans un profond sommeil qui durera cent ans, au bout desquels le fils d'un Roi viendra la réveiller ». Pour protéger sa fille, le roi fait immédiatement interdire de filer au fuseau ou d'avoir un fuseau sous peine de mort. Pourtant, vers ses quinze ans, dans une partie reculée du château, la princesse découvre une vieille fileuse qui ne connait pas l'interdiction. La princesse se pique au fuseau et s'endort pour cent ans.

 

Bell_Perrault  Belle_Grimm 

 

Mon avis


4__toiles

Pour faire mon intéressante, j’ai lu les deux versions du conte de la Belle au Bois Dormant.

La version de Charles Perrault écrite en 1697 et la version des frères Grimm écrite entre 1812 et 1815.

L’intrigue de base est la même pour les deux versions écrites du conte ainsi que pour Walt Disney (cf. résumé ci-dessus)

La version des frères Grimm est très courte et s’arrête au réveil de la jeune princesse. Les fées sont nommées sages-femmes et sont au nombre de 12 et c’est la 13ème qui lance un maléfice au bébé. Le jeune prince qui va réveiller la princesse le fait sans effort, sans embûches, avec une extrême facilité. Il n’y a aucune action dans ce conte. Je trouve cette version assez fade, simple.

La version originale est tout autre. La première partie, celle reprise par les frères Grimm est la même que chez Disney. Elle s’arrête au réveil de la princesse. Chez Perrault, les fées sont au nombre de six avec une septième méchante. Chez Disney, elles ne sont plus que trois plus l’horrible fée.

A partir du réveil de la princesse, les versions divergent :

Chez les frères Grimm : l’histoire s’arrête là.

Chez Charles Perrault : elle continue. Le prince se marie secrètement avec la Belle et ils ont deux enfants : Aurore (prénom repris pour la Belle par Disney) et Jour. Mais, à la mort des parentes de Belle, le prince devient roi et est contraint d’annoncer son mariage à sa famille et notamment à sa mère qui est une ogresse. Cette dernière cherchera par tous les moyens à manger la Belle et ses enfants, sans y parvenir. Cette suite m’a beaucoup surprise. Je ne m’attendais vraiment pas à cela. De ce fait, le récit est deux fois plus long et il y a plus d’action.

Dans la version de Disney, il y a de nombreuses différences : Aurore ne grandit pas au château du roi et de la reine, mais elle est cachée par les trois fées-marraines. Dans l’adaptation de Disney la méchante fée se nomme Maléfique. Maléfique y tient un rôle plus important que dans les deux autres versions. C’est Maléfique qui force Aurore à se piquer au fuseau. Alors que dans les deux autres contes, la princesse se pique seule auprès d’une vieille qui n’avait pas entendu parler de l’interdiction d’utiliser cet objet.. On la retrouve au réveil de la princesse Aurore. Et elle fera tout pour empêcher le prince d’arriver à ses fins. Et la grande différence : La Belle, chez Disney, ne dort pas 100 ans… Mais quelques heures, quelques jours...

 

En conclusion : trois versions pour un même conte, une même trame de base mais trois récits différents ayant chacun leurs spécificités. Cela a été très intéressant de se pencher sur ces trois versions.