Briseur_d__mesAuteur : Sebastian Fitzek

Editeur : L'Archipel

Date d'édition : 2012

266 pages

 

Résumé : Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes, mais prostrées dans un état végétatif, psychologiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que lui a donné la presse : le briseur d’âmes.
Caspar, un amnésique d’une quarantaine d’années interné dans une clinique psychiatrique de luxe, n’aurait jamais imaginé croiser le chemin de ce psychopathe. Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans la clinique, coupés du monde… avec le briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue !

 

Mon avis

 

5__toiles

 

Deuxième roman de Sebastian Fitzek que je lis, deuxième grosse et bonne surprise, même si je pense avoir préféré "Thérapie".

Ce roman est construit de la façon suivante : La plus grande partie de l'histoire est un rapport médical lu par deux étudiants en même temps que nous. Quelques pauses sont insérées qui nous montre la réaction de ceux-ci et de la personne qui leur demande de lire le rapport.
Le but de cette expérience que l'on ne connaîtra qu'à la fin de l'histoire est, pour moi, assez dérangeant.
Quant au contenu du rapport, celui-ci est très large et écrit comme un roman. (Sinon, je pense que nous, lecteurs, nous nous en serions vite lassé). Un roman où les premiers évènements sont, de prime abord, des évènements sans aucun liens entre eux, mais qui finalement se révéleront tous liés et planifiés.
Dans ce roman, qui se passe en huis-clos, à l'intérieur d'un hôpital psychiatrique, nous trouvons : un amnésique qui cherche à retrouver son passé, des docteurs qui semblent cacher des secrets, des patients un petit peu dérangés, un gardien, un chien... Et deux personnes extérieures par lesquelles les évènements vont réellement commencés à devenir sombre.
Tous sentent et craignent la présence du "briseur d'âmes" un "tueur" en série qui ne tue pas... (Très drôle) mais qui fait tomber ses victimes dans une sorte de comas conscient dont la seule façon de les sortir de cet état est de répondre à une devinette.

J'ai juste deux tout, tout petit bémol à émettre : j'aurai bien voulu savoir pourquoi l'amnésique a été baptisé "Caspar" et surtout, je n'ai pas réussi à résoudre la dernière devinette... Aïe Aïe Aïe, c'est super frustrant...

Conclusion : Beaucoup de mystère, meurtres, disparitions, huis-clos étouffant, rebondissements... Surprise finale... Que de bons ingrédients pour un excellent polar.

 

 http://helran.fr/wp-content/uploads/2012/08/tour-du-monde-1.jpg

9/206