.

 

 

Patrick Sobral et Nadou

Delcourt, 2012

48 pages

 

 

Résumé : Devenu Faucon d'argent comme son père tombé au combat, Danaël parcourt Alysia en quête de justice et de vérité. Impulsif, arrogant et belliqueux, le jeune homme ne trouve pas sa place dans ce corps d'armée dirigé par son frère. Pire, il a le sentiment de ne rien avoir accompli. Mais il y a d'autre façon de servir la justice que dans une armure, il l'apprendra très prochainement...

 

 

Mon avis

 

 

C’est avec un grand plaisir que je découvre les aventures des légendaires avant la malédiction dont a été victime le peuple d’Alysia par leur faute. Malédiction qui a affecté l’ensemble de la population qui, soudainement, c’est retrouvée réduite à un physique d’enfant.

Ce tome met en scène Danaël et Jadina : la rencontre entre les deux jeunes gens ainsi que les faits qui les ont contraints à choisir la voie de l’aventure… On voit également le côté noir de Ténébris, fille du terrible sorcier Dakhell.

Dans ce tome, Danaël croisera par deux fois cette étrange femme habillée d’une longue cape et dont on ne voit pas le visage et qui, dans le tome 12 des légendaires ressuscitera notre héros. On n’en saura pas davantage sur cette personne, seulement qu’elle s’intéresse à Danaël depuis très longtemps déjà.

Les dessins sont très beaux, les couleurs vivent comme dans la série d’origine. Les traits adultes des héros dessinés par Nadou restent fidèles au style élaboré par Patrick Sobral.

Cependant cette série n’est pas aussi drôle que sa sœur ainée. Il y a beaucoup moins de références à la culture des années 80. Ce qui est sympa, c’est de mettre en perspective certains actes, certaines paroles de Danaëlavec ce qu’il adviendra plus tard dans les Légendaires. Les rapports entre Danaël et le prince Halan par exemple…

En conclusion : lire cette nouvelle série m'a donnée envie de relire l'ensemble des "Légendaires"