couv1008345

Philippe Djian

Gallimard, 2012

237 pages

 

 

Résumé : Quelques semaines avant Noël, Michèle se réveille sur le sol de sa maison, violée. De l’agresseur, elle ne garde aucun souvenir. Pourtant, elle sent bien qu’il est là, qu’il rode toujours…
Sans le savoir, elle est en train de glisser dans une spirale où les souvenirs, le sexe et la mort se court-circuitent à si vive allure, qu’elle risque à tout moment de s’y perdre.

 

 

Un grand merci à Libfly et au Furet du Nord pour ce partenariat organisé dans le cadre de l'opération" On vous lit tout "sur la rentrée littéraire 2012.

 

Mon avis

2 étoiles

Ce roman est le premier de Philippe Djian que je lis. J'ai tout d'abord trouvé l'écriture magnifique. Le texte coule, défile sous nos yeux sans vouloir s'arrêter. On n'a pas envie de quitter ce livre tant les mots mis les uns derrières les autres sont agencés de façon agréable.

Le bémol que j'émets concerne l'histoire à laquelle je n'ai pas adhérée. L'auteur nous raconte l'histoire de Michèle durant un hiver terrible pour elle : elle se fait violer... Cet évènement va la poursuivre tout l'hiver et c'est normal. L'auteur raconte ses états d'âmes. De plus, ses relations avec sa mère et son fils sont plutôt difficiles. Elle rejette totalement son père qui purge une peine de prison pour un acte abominable qu'il a commis il y a une trentaine d'années. Acte qui continue à hanter les vies de Michèle et de sa mère. J'ai été gênée par le fait que tout ceci soit écrit par un homme, je ne suis pas convaincue qu'un homme puisse ressentir ce qu'a traversé une femme violée... 

Ce roman est très noir, sauf à la toute fin, où apparait une mince lueur d'espoir pour notre héroïne bien amochée par cet hiver : viol, décès de ses parents, gestion des problèmes relationnels entre son fils et sa "belle-fille", une nouvelle petite-amie pour son ex-mari, son amant la quitte, le nouveau est tué, sa meilleure amie devient sa pire ennemie. Seul, Marty, son chat reste neutre et assiste à tous les évènements sans emettre la moindre opinion...

 

En conclusion : roman très négatif, mais à l'écriture très très agréable.