Delirium

Lauren Oliver

France Loisirs, 2011

452 pages

 

Résumé : Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

Mon avis

 

Voici une nouvelle dystopie que je lis dans le cadre du défi de Yuka et du BC jeunesse 2012

 

3/4

8/20

 

3__toiles

Dans un premier temps, j'ai trouvé que cette histoire tirait en longueur. Dans les deux premiers tiers, il y a peu d'action. Nous suivons Lena, une jeune fille de bientôt 18 ans qui a hâte de subir le protocole, opération qui doit lui enlever tout sentiment d'amour. Lena n'est pas rebelle comme ces héroïnes que l'on rencontre dans les romans pour ados et jeunes adultes à l'heure actuelle. Lena accepte tout à fait l'idée du protocole, même si cela la prive de certains sentiments. Elle suit les règles et elle est persuadée que l'opération la sauvera. Ce seront Hana, sa meilleur amie, et Alex, son amoureux qui lui ouvriront les yeux. Elle se rendra très vite compte que son intérêt n'est pas dans le protocole bien au contraire. Elle va se retrouvé face à son passé et son avenir. Lena devra faire des choix difficiles.

En conclusion : roman à l'écriture agréable mais qui reste très plat au départ et qui s'accèlère au dernier tiers.