Grand complot

Laurent Joffrin

Robert Laffont, 2013

303 pages

 

Résumé : Dans la France de 1804, la politique est-elle autre chose que le règne de la violence et du cynisme ? Malgré son trouble passé de révolutionnaire sous la Terreur, Donatien Lachance voudrait le croire. Mais, lors d'une fête à La Malmaison, sa vie prend un nouveau tournant et il se trouve plongé dans les secrets sanglants du régime consulaire. Bonaparte confie à celui qu'il considère comme son meilleur policier la mission de déjouer un complot chouan mené contre lui par Cadoudal. Le même soir, il rencontre Aurore de Condé qui autrefois a aimé le duc d'Enghien. Elle le séduit sans délai.
Donatien remonte la filière des royalistes financés par l'Angleterre. Il tombe amoureux d'Aurore, mais celle-ci se révèle sa meilleure ennemie : elle est liée à Cadoudal et participe à son projet d'enlèvement du premier consul. Le chef chouan est pris après une filature complexe.
Accusé de faire partie du complot – et bien qu'il soit innocent –, le duc d'Enghien est arrêté et exécuté pour des raisons politiques sur ordre de Bonaparte. Aurore prend la fuite.
Donatien est couvert d'éloges mais il lui semble avoir tout perdu : sa maîtresse, sa femme, le goût de son métier et l'estime de soi. Heureusement pour lui, Fouché veille.

 

Un grand merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour ce partenariat

 

Mon avis

C'est le premier polar historique que je lis. J'ai beaucoup apprécié. Le contexte historique nous transporte dans l'ère napoléonnienne au moment où le citoyen consul Bonaparte devient Empereur. L'auteur met en avant l'ambiance d'intrigues autour du pouvoir. Les français ne se sont pas remis de la guerre contre les chouans. La menace anglaise est quasi présente. Bonaparte à une réelle peur du retour de la monarchie.
En cette année 1804, les fondements de la République vascillent encore.

Dans ce tumulte, on suit Donatien Lachance, qui porte bien son nom, mener une enquête qui se révélera être un complot retors. Il devra faire face à deux amours.

Le roman est bien écrit. Les dialogues, certes assez rares, témoignent du parlé de l'époque. Le style de l'auteur est très strict. La lecture demande une certaine concentration du fait de la qualité même des références sur la société napoléonnienne.

En conclusion : roman très bien documenté dans lequel on suit Donatien qui enquête pour déjouer un complot dans l'entourage de Napoléon Bonaparte. A lire par les amoureux de romans historiques comme par les amoureux de romans policiers.