nos étoiles contraires

John Green

Nathan, 2013

323 pages

 

Résumé : Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

 

 

Mon avis

 

 

Nos étoiles contraires fait partie de ces romans inoubliables dont on ne sort pas indemne. Il est écrit tout en douceur. L’auteur traite pudiquement du cancer ; des personnes atteintes, des personnes en rémission, des personnes qui ne guériront jamais, de leur entourage.

Ce roman est magnifique. Hazel, condamnée à vivre avec un chariot à oxygène à ses côtés est pleine d’espoir. Elle ne sait pas si sa vie sera longue ou pas. Elle a déjà échappée à la mort, mais c’est une jeune fille très positive qui nous fait voir la vie du bon côté.

Hazel rencontre Augustus qui, au début du roman, est en totale rémission grâce à une amputation de la jambe. Augustus va faire découvrir à Hazel des personnages de jeux vidéo et Hazel va lui faire découvrir un roman « Une Impériale affliction »  écrit par Peter Van Houten. Ce roman dans le roman est l’histoire d’Anna une jeune fille atteinte d’un cancer. Elle est la narratrice et le livre s’arrête au milieu d’une phrase. Hazel et Augustus ont bien compris que le livre s’arrête parce qu’Anna est morte. Mais qu’en est-il des survivants. Car même après la mort d’un être cher, la vie doit continuer. Ils vont tout faire pour connaître la suite et même aller rendre visite à l’auteur aux Pays-Bas.

Tout deux sont obnubilés par ce roman et sa suite éventuelle jamais écrite. Les quelques mois de leurs vies que relatent « Nos étoiles contraires » tournent autour de Van Houten et d’ « Une Impériale affliction ».

En conclusion : roman sublime, drôle, émouvant qui se coupe en deux parties : une première moitié amusante, pleine d’espoir et une deuxième où la réalité du cancer et de son influence sur chacun des protagonistes reprend ses droits.

 

http://p7.storage.canalblog.com/73/28/870988/85576429.jpg

2/170

idée n°75 : des nuages