fils_des_Brumes

coup_de_coeur

 

Résumé

 

Les brumes règnent sur la nuit,
Le Seigneur Maître sur le monde.

La jeune Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.
Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un combat sans merci. Car Kelsier, revenu de l’enfer, nourrit un projet fou : renverser l’Empire.




 

Mon avis

note_5

 

Un grand merci aux éditions Livre de poche et à Livraddict pour ce partenariat.

Superbe roman qui se déroule dans un univers innovant pour un récit de fantasy. C’est un univers gris, sombre, dans lequel la couleur de l’herbe, la couleur des montagnes, de la nature n’existe pas. L’auteur nous transporte dans une société médiévale pour ce qui de l’organisation : d’un côté les nobles qui dominent, de l’autre les skaas qui travaillent d’arrache pied sans rien recevoir ou presque en retour. Mais nous sommes transportés à la cour des grands rois versaillais quand il s’agit des descriptions des bals et des complots politiques organisés par la noblesse pendant ceux-ci.

 

Plusieurs peuples, ou êtres côtoient les skaas et les nobles de Luthadel. Parmi eux les terrisiens, gardiens des savoirs ; les Inquisiteurs, quasiment invincibles, les Obligateurs, les spectres aux corps malléables qui digèrent et intègrent en eux leurs victimes pour en prendre la place.

 

Le soir, les brumes envahissent les terres. C’est le royaume des allomanciens.

 

L’Empire ultime n’est pas dominé par la magie, mais par l’allomancie. Il s’agit d’une capacité qu’ont certaines personnes, fils et filles de nobles, qui permet de brûler certains métaux pour accéder à certains pouvoirs.

On croisera aussi, surtout vers la fin du roman, des ferrochimistes dont les pouvoirs sont liés eux aussi aux métaux.

La magie se manifeste de façon complètement différente aux autres romans du même genre.

Les personnages sont haut en couleur. Ils ont des caractères bien trempés. Vin, l’héroïne principale est une gamine de 16 ans vive intelligente qui a peur de l’abandon et qui a énormément de mal à faire confiance aux gens. Et pourtant, elle sera contrainte de le faire. Elle découvre ses pouvoirs de Fille-des-Brumes et prend de plus en plus confiance en elle.

Kelsier, grand maître des complots, qui nous étonnera jusqu’à la presque dernière page. Personnage machiavélique parfois attachant, parfois énervant.

D’autres personnages transitent autour de nos deux héros. Tous ont leur propre caractères, leurs propres intérêts qui vont s’effacer pour converger vers un but commun : l’abolition de l’Empire Ultime.

 

Le style de ce roman est fluide et agréable. Les alliers de Vin et Kelsier dédramatisent les situations à travers de nombreux dialogues plein d’humour. L’humour passe aussi au travers du personnage d ‘Elend, insupportable à souhait.

 

Conclusion : excellent roman de 906 pages qui se dévore à une vitesse hallucinante. Vivement la sortie en poche du deuxième tome puis du troisième. N’hésitez pas à investir dans « Fils-des-Brumes ». C’est de la fantasy de très haute qualité.