Couverture L'Apothicaire

 

                        AUTEUR : Henri Loevenbruck

                        EDITEUR : Flammarion

                        DATE d'EDITION : 2011

 

 

coeur

 

Résumé

"Il vécut à Paris en l'an 1313 un homme qui allait du nom d'Andreas Saint-Loup, mais que d'aucuns appelaient l'Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes..." Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu'il avait oubliée... Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires. L'Apothicaire, poursuivi par d'obscurs ennemis, accusé d'hérésie par le roi Philippe le Bel et l'Inquisiteur de France, décide de partir jusqu'au mont Sinaï. Entre conte philosophique et suspense ésotérique, L'Apothicaire est une plongée vertigineuse dans les mystères du Moyen Age et les tréfonds de l'âme humaine.

 

Mon avis

 

5__toiles

Excellent !!!!

De l’excellent Henri Loevenbruck. Il y a 6-7 ans, j’avais lu la trilogie de la « Moïra » : j’avais dévoré cette trilogie de fantasy de grande envergure. J’ai écouté « le Syndrôme Copernic » : un thriller vraiment très captivant. Cela fait quelque temps que j’ai «Le Testament des siècle » dans ma PAL, je pense que je vais l’y en sortir très rapidement.

Roman historique de très très grande facture. Un côté fantastique est donné volontairement au livre par l’auteur, au travers d’un mystère ésotérique. Mystère qui pourra certainement faire peur aux amoureux des romans historiques plus traditionnels. Les précisions historiques sont simplement précises, concises, utiles… Peut-être celles-ci prennent-elles trop de place ? Il est vrai que l’aspect historique du roman prédomine par rapport au côté « romancé » lui-même. La qualité des descriptions des villes traversées par les protagonistes est hors norme. On s’y croirait.

Ce roman a vraiment beaucoup de qualités, beaucoup de points positifs. Le seul hic, qui en même temps n’est pas un point faible, mais une preuve de la qualité du roman, c’est l’écriture qui est magnifique, recherchée, mais qui demande une lecture soutenue. Henri Loevenbruck utilise même des mots que je ne connais pas.

Il a mis deux ans pour écrire « L’Apothicaire », mais le temps qu’il y a passer valait vraiment le coup.

Le mystère est abracadabrant mais on a très envie d’y croire.

                       

Conclusion : A LIRE ABSOLUMENT !!!!!!